Nous voici à Rio de Janeiro au Brésil où on est bien embêtés car après trois mois à parler espagnol, on s’est retrouvés à entendre le portuguais sans pouvoir comprendre un seul mot…

Cette ville nous plait beaucoup avec son ambiance vacances et ses immenses plages. On est arrivés à l’aéroport de Rio et on transpirait tous à grosse goutte, à cause du climat chaud et étouffant.

 Arrivés dans la résidence (avec plein de grilles, de barbelés et de gardiens) où nous louons notre appartement, nous nous installons rapidement  puis Océane et moi, nous nous sommes fait « belles » pour aller à la plage. On croyait en effet qu’on allait affronter des brésiliennes en bikini avec la peau bronzée et un corps de rêve et on s’est retrouvé face à des filles très potelées qui étaient pour certaines blanches comme des cachets !Quand on est arrivé sur la plage, Arthur et moi nous sommes précipités pour remplir de sable nos boîtes de tic-tac puis on s’est jeté à l’eau !

Bien sûr, pour notre premier bain à Rio de Janeiro, on avait choisi la plage de Copacabana !!!

L’eau était très polluée mais les vagues étaient vraiment énormes et elles nous ont écrasé quelques fois !

On voit bien que les Brésiliens sont des fans de foot ball… Le soir est le meilleur moment de la journée pour s’entraîner car il ne fait pas trop chaud et c’est plus pratique pour ceux qui ont école. Pour les garçons, ce sera les abdos, pour les filles, ce sont des entrainements (tête, épaule, pieds, ventre…).  Souvent,  ils sont sur des terrains de volley au beau milieu de la plage et il peut y avoir des entraineurs, sinon les joueur jouent entre eux et se donnent des conseils.

Comme autre sport typique, vous avez la petequa, c’est une balle plate avec des plumes au centre de la balle et on se l’envoie par la paume de main. C’est un peu compliqué et parfois, on a du mal à la rattraper mais on c’est quand même bien pour amuser !!!

Comme danse brésilienne, il y a la samba ou la capouera qui est un mélange de danse et d’acrobaties.

Pendant que l’on se baignait dans la mer, les parents ont gouté une boisson typique, la capirinia à base d’alcool blanc, de sucre et de citron.

Après le bain, nous nous sommes baladés et nous avons vu divers artistes très originaux : certains vendaient des bracelets brésiliens avec du fil de toutes les couleurs ou de coquillages… Un petit coucou à Madame Valère, mon ancienne maitresse de CM1 qui m’a appris au  cour d’une année à en faire de très jolis .

D’autres personnes vendaient des statues du christ rédempteur, des porte-clés, des magnettes et d’autres souvenirs. Un monsieur était en train de peindre la plage de Copacabana, un autre avait, sur des dunes de sables, sculpté des personnages et des bustes autours d’un christ rédempteur.

Un monsieur nous a montré comment fabriquer des chapeaux et des bols avec des feuilles de palmiers et nous a au passage donné des fleurs et un poisson dans la même matière. Nous sommes rentrés à la maison après une merveilleuse soirée à Rio de Janeiro.

 

Lundi 21 mars

Ce matin, nous sommes montés en haut du corcovado ou nous avons pu admirer la statue qui plongeait dans un ciel bleu magnifique !!! Le christ rédempteur fait depuis neuf ans de l’une des sept merveilles du monde modernes.  Il mesure 38 mètres de haut et c’est de là qu’un parachutiste allemand a effectué le saut le plus bas du monde. Le christ rédempteur devait à la base se situer sur le pain de sucre mais le monde politique n’était pas d’accord alors il a proposé deux autre lieux : le Corcovado et le mont saint Antonio.

Après avoir observé le magnifique panorama de la ville avec le port, les bateaux, le pain de sucre, les favelas (bidonvilles),  ce qui nous a rappelé Lapaz,  les riches en bas et les pauvres en haut. Nous avons essayé de prendre quelques photos parmi la foule de touriste qui comme nous savouraient la chance de venir admirer toutes ces merveilles magnifiques !!! J’adore vraiment Rio et son soleil permanent, sa mer toujours déchaînée et son pain de sucre qui domine toute la ville et que j’ai hâte de  visiter !!! Nous sommes redescendus mais cette fois par un autre chemin qui se situe dans la jungle. Nous avons entamé la balade et après seulement trente minutes de marche, nous avons eu la chance de voir un magnifique singe la queue enroulée sur une branche de bambou !!! De plus, il était accompagné de son petit. Ils étaient vraiment craquants… mais qui regardaient Maman d’une drôle de tête (c’était elle qui portait le sac et les animaux devaient se douter qu’il y avait deux ou trois bananes qu’ils pourraient nous piquer)… Ce qui ne nous a pas rassuré, surtout Maman qui avait eu l’expérience aux chutes d’Iguazu avec les petits (ou plutôt les gros) ragondins qui méritent le surnom de voleurs de pique-nique car ils nous avaient volé un sandwich. Ils avaient rongé un coin de sandwich (même si à Marseille Océane partageait des bâtonnets de carotte avec son lapin, les ragondins,  c’est pas pareil) et on avait du jeter le sandwich à la poubelle et pendant qu’on se tartinait de crème solaire, un ragondin est entré dans la poubelle et a récupéré le sandwich ! Mais Maman a quand même réussi à nous rejoindre vivante ! Nous avons fais du rappel sur une grosse roche très glissante en s’aidant d’une chaîne… Nous sommes arrivés en bas du Corcovado à 1 heure et demi de l’après-midi et avons rapidement avalé un sandwich et deux quartier de pomme avant de repartir en direction du jardin botanique qui d’après les blogs de voyageurs, est l’un des plus beau du monde ! Nous sommes arrivés la bas et avons pris des billets d’entrée. Nous avons vu des arbres dont on aurait pensé que les troncs étaient en plastique. Ils s’élevaient à plus de 50 mètres de haut ! Ensuite, nous avons vu des cocotiers, des palmiers et des arbres du voyageur qui à l’arrivée de la pluie, puisent l’eau dans leur branches très creuses et quand on tire sur les branches, l’eau recueillie coule le long du tronc du tronc jusqu’au sol. Nous avons aussi vu des forêts de bambou bien droits et bien alignés. Un peu plus loin, dans une mare, il y avait des nénuphars si grands que d’après les explications, pouvaient supporter jusqu’à 20 kilos !!! VERY STRONG !!! En rentrant, j’ai raconté une histoire à Arthur sur le camping-car en Nouvelle Zélande et il était si passionné qu’il n’a ouvert la bouche qu’une seule fois pour dire qu’il trouvait qu’il n’y avait pas assez de pannes d’essence et qu’il fallait plus de roues de secours… Nous avons fais le tour du lac avant de rentrer à la maison. On s’est préparé pour aller à la plage mais cette fois d’Ipanema qui a était plus agréable car elle était beaucoup plus propre. Nous avons vu beaucoup de foot baller, de gens qui pêchaient et de sportifs qui faisaient un jogging pieds nus dans le sable frais. Nous nous sommes baignés dans la mer avec des vagues plus grosses que la veille ! Et on s’est couché après une magnifique journée !!!

 

Mardi 22 mars

Ce matin, on s’est levé très tôt pour aller au pain de sucre. Arrivés la bas, la dame de l’accueil nous a dit que nous ne pouvions pas monter jusqu’au pain de sucre mais seulement jusqu’à la montagne qui se trouvait juste à côté car le deuxième téléférique était en panne… On est quand même monté car on se disait que la vue allait être très jolie aussi. Arrivés en haut, nous avons assisté à plusieurs atterrissages d’avion qui frôlaient la mer, faisaient des grands détours et enfin, enfin, atterrissaient. On voyait les favelas (bidonvilles) qui s’accrochaient aux montagnes, le port et tous les bateaux voguant sur l’eau turquoise, le Corcovado, le lac avec ces immeubles tout autours et les plages de sable fin. Magnifico !!! Et au moment où on allait repartir, un monsieur a annoncé que le téléférique était réparé et qu’on pouvait monter jusqu’au pain de sucre !!! La chance nous a mené jusqu’à la montagne ou nous avons pu observer le panorama magnifique de Rio de Janeiro ! On est ensuite rentré à la maison et on s’est préparé pour la grande expérience : Copacabana de jour ! On s’est mis en maillot et nous sommes partis à la plage très excités de voir l’ambiance sous le soleil cette fois… Nous avons joué à la pétéqua  pendant qu’encore une fois, les parents sirotaient une caepirinia au soleil. Nous avons déjeuné puis le reste de l’après-midi, nous nous sommes baladés, avons profité de la mer… et de la clime dans l’appartement car il fait 38 degrés toute la journée !!!

 

Mercredi 23 mars

Ce matin, nous avons rangé la maison de fond en comble car demain, nous partons malheureusement de cet endroit magique… Nous avons fait les sacs et sommes partis à la recherche d’un sac à dos pour Arthur qui avait  oublié son sac dans le car du Corcovado… Sans succès ! Nous sommes rapidement rentrés à la maison pour prendre les maillots et pour repartir à la plage (de Copacabana) pour notre dernier bain de mer. Nous  avons plongé dans les gros rouleaux pendant plus de trois heures pendant que les parents prenaient comme à leur nouvelle habitude, une caipirinia. Seulement la première  était sans alcool donc les parents en ont pris une autre et puis au moment de payer, le monsieur, qui était en train de rendre la monnaie, a renversé les deux caipirinia … sur Papa !!! Il était très énervé et il est parti. Nous avons profité à fond de ce dernier bain dans la mer chaude de Rio. Le soir, nous sommes allés dans un quartier d’artistes, Santa Theresa et nous avons rencontré une voyageuse que nous avions rencontré au Pérou trois mois avant, à Arequipa, qui s’appelle Anoa. Nous avons donc discuté avec elle et son amie, Raphaelle,  qui repartait dans cinq jours. Le style d’art de ce quartier était assez particulier ; Pour entrer dans un bar, il y avait non pas une porte mais des rideaux auxquels était accrochés des multitudes de petites poupées colorées, au plafond d’un autre restaurant, il y avait des bouteilles de bière vide suspendu à des fils accrochés d’un bout de la salle à l’autre bout de la salle… Beaucoup d’artistes venaient aussi montrer leur art. Ce fut une très belle soirée et nous avons tous été un peu triste de partir de cette ville que nous avons beaucoup aimé. Mais nous avons hâte d’aller en Nouvelle Zélande avec le camping-car et les beaux paysages !

 

A bientôt pour de nouvelles aventures !

J’espère que cet article vous a plu

Clémentine.  

 

On a beaucoup joué à la petequa, une sorte de balle avec des plumes

le fameux coktail caipirina que Papa adore!

Voici les 2 superbes paréos que papa nous a offert

le jardin botanique de Rio dans lequel on a vu beaucoup d’arbres du voyageur

Sur la plage de Copacabana, l’artiste qui nous a fabriqué des petits objets avec des feuilles

On n’était pas les seuls!!