Après 2 mois d’absence sur le blog…Les Mandray sont de retour !!!! Beaucoup se demandaient si nous nous étions perdus…philippe dans le massif de l’Aconcagua, Marie et les enfants dans les vignobles de Mendoza.. L’Aconcagua n’était pas prévu au programme et nous avons donc dû changer un peu nos plans initiaux  Nous n’avions plus trop de le temps d’aller au Sud de la Patagonie. Donc nous avons  passé quelques jours au Chili près de Puerto Mont, plus précisément à Puerto Varas, petite bourgade nichée au bord d’un lac tranquille, avec en arrière plan le magnifique volcan Osorno.
Balade en bateau avec le volcan Osorno derrière nous..
Nous y avons loué  des cabanas en pleine nature et sommes partis à la découverte de ce joli coin pouvant faire penser à la Suisse (très propret !) Au programme,  ascension d’un volcan où nous avons pu marcher jusqu’à la limite du glacier puis découverte en bateau du lac Todo los santos…où Philippe n’a pas dérogé à sa règle : se baigner dans toute étendue d’eau qui s’offre à lui…même si l’eau est à 5 degrés !!Bref, petite escapade sympathique mais qui ne nous laissera pas non plus un souvenir inoubliable.
Avant de quitter Puerto Montt, nous décidons de faire une halte d’une journée à l’ile de Chiloe, bien connue pour ses maisons colorées et ses églises en bois. Les enfants sont surexcités car le Nord de l’Ile est parait-il occupé par de nombreux pingouins, cormorans et lions de mer. Nous partons donc à la découverte de ces petites bêtes, plus très nombreuses en cette saison mais suffisamment pour émerveiller les enfants (et nous avec !)

Arthur emmène ses sœurs jusqu’au bateau dans une petite cariole pour ne pas qu’elles se mouillent les pieds. Un vrai gentleman !

On découvre en même temps  un paysage sublime, très sauvage, avec cette lumière caractéristique de la Patagonie…une lumière d’une netteté incroyable. Nous avons trouvé un restau « au bout du monde », en haut d’une falaise où nous pouvions voir en contrebas les vaches se régaler sur la plage d’ algues géantes, pendant que nous dégustions pour la première fois depuis notre arrivée au Chili un magnifique saumon !

Puis direction Buenos Aires… On a été séduits par la chaleur des argentins qui vous accueillent toujours à bras ouvert, n’hésitent pas à vous aider à trouver votre chemin et qui, au bout de 2 minutes passés ensemble, vous embrassent comme du bon pain pour vous dire au revoir… On a aussi aimé leur prononciation un peu particulière même si c’était quand même très déroutant au début. Déjà que notre espagnol n’est pas terrible !! Philippe et les enfants se sont beaucoup moqués de moi car  personne  ne me comprenait  alors que philippe, à force de gestes,  mimes et quelques mots,  se faisait comprendre parfaitement ! Je devais sûrement mettre les intonations au mauvais endroit !

Pendant notre escapade, nous avons sillonné la capitale argentine pendant toute une journée à vélo à la découverte des différents quartiers de la capitale : Puerto Madero (ce sont les anciens docks qui ont été réhabilités), la Boca (où nous avons pu assister à quelques démonstrations de tango !), Palermo, le quartier chic avec  son parc qui ressemble beaucoup au bois de Boulogne .

Philippe ayant eu son pneu de vélo dégonflé, on s’est arrêté dans un quartier  sans savoir du tout où l’on était. Deux hommes sont venus vers nous en nous expliquant qu’on était dans le « villa 31 », le quartier le plus dangereux de Buenos Aires et qu’ils ne donnaient pas chers de notre peau si on restait là plus longtemps. C’étaient des travailleurs sociaux de la ville, qui connaissaient parfaitement le quartier, ses problématiques, ses dealers ( !).

Pendant que l’un d’entre eux a escorté Philippe pour aller regonfler ses pneus, l’autre est resté avec moi et les enfants pour ne pas nous laisser seuls. Le soir même, on dinait avec une de mes anciennes copines de fac de droit que je n’avais pas vu depuis plus de 20 ans et qui habite avec son mari et ses enfants à BA et elle nous a regardé avec des yeux horrifiés quand on leur a dit qu’on était allés dans le quartier « villa 31 »….

Puerto Madero est le quartier le plus récent de Buenos Aires et accueille des anciens docks de brique rouge rénovés dans les années 1990; Le quartier de la Boca est situé au bord du fleuve et près du port. Il est habité par les classes les plus populaires et, comme son voisin San Telmo, par des immigrants en majorité italiens au 19 ème, aujourd’hui boliviens ou paraguayens. La plupart des maisons sont construites sur pilotis pour éviter les innondations.

Départ le lendemain aux aurores pour les chutes d’Iguazu. Les photos parlent d’elles-mêmes. Impressionnant, magnifique, certainement un des plus beaux spectacles que la nature puisse nous offrir. Au cœur de la forêt tropicale, ce sont plus de 6 millions de litres d’eau qui se déversent chaque seconde du haut de 275 cascades dont la plus haute atteint une hauteur de 72 mètres ! Nous avons eu la chance de pouvoir passer une journée côté argentin et une demi-journée côté brésilien (vous l’avez compris, une partie des chutes appartient à l’argentine, l’autre au Brésil et à quelques kilomètres de là, se trouve un endroit appelé « three borders » où vous êtes à la frontière entre le Brésil, l’Argentine et le Paraguay)

La visite côté Brésil est celle qui nous a le plus  plu malgré la foule (pire que le métro aux heures de pointe !) et l’attaque des ragondins ! Ces petits animaux sont absolument partout, ils grouillent par centaines et attaquent les touristes !! C’est ainsi que j’avais laissé par terre quelques secondes (le temps de prendre une photo !) mon sac à dos avec notre pic nic à l’intérieur avant de voir un ragondin, puis, deux, puis trois rentrer dans mon sac à dos pour y prendre nos sandwichs ! Il a fallu qu’un monsieur intervienne pour les faire sortir à coups de parapluie. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Philippe ! Un ragondin se jette pour lui arracher le sac à plastique qu’il tenait à la main (et qui contenait appareil photo et téléphone).  Bref, les enfants étaient ensuite hyper stressés dès qu’ils voyaient un ragondin s’approcher d’eux !!

Océane, Clémentine et Arthur étaient aussi intéressés par les nombreux papillons ou les tortues… que par les chutes !

Après Buenos Aires, direction Rio de Janeiro…Une ville qu’on a particulièrement aimé. Un article vous attend !