On avait adoré le Myanmar (on aime tellement parler de Birmanie, symbole de plus de libertés…) il y a treize ans…même si le pays était encore sous le joug de la junte militaire qui l’a appauvri et isolé  durant cinquante ans . On s’était juré de revenir …pensant que le temps finirait par laisser la démocratie s’installer petit à petit.

Alors, bien sûr, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et certaines attitudes témoignent encore de la dictature passée (voir article sur l’école de Nyaung Shwe !), mais le pays s’éveille… Les investisseurs étrangers s’y précipitent, les hôtels poussent comme des champignons, les ventes de téléphones portable explosent.

Aujourd’hui, le Myanmar, telle la prophétie de Kipling il y plus d’un siècle, surprend encore les voyageurs que nous sommes car il ne ressemble à aucun autre.

Pour autant, ce développement rapide et tous les changements qu’il implique n’a affecté en rien l’authenticité de ce pays et le mode de vie encore très traditionnel de ses habitants.

A Yangoon, les premières enseignes internationales font leur apparition. Ici le KFC côtoie un temple.

Les hommes portent encore des longyi (sorte de sarong) dans lesquels ils coincent dans le dos leurs téléphones portables !

Les femmes et les enfants s’ornent le visage de Thanaka, une pâte jaune qui provient de l’écorce d’un arbre et qu’ils appliquent en rond sur leurs joues et leurs fronts pour se protéger du soleil.

Les hommes et les femmes âgées mâchent des noix de betel qui leur rend les dents rouges et qu’ils mastiquent des heures durant, en recrachant régulièrement un liquide rouge sang qui colore les routes de multitude de petites tâches rouges.

Ce stand de rue vend des petits paquets déjà préparés : une feuille de bétel badigeonnée d’un jus blanc à base de chaux qui sert à envelopper des morceaux de noix d’Arec. Les habitués y rajoutent parfois une feuille de tabac, du citron, de la noix de coco ou une graine de cardamone suivant les goûts de chacun. Il n’y a plus qu’à mettre ce petit paquet dans la bouche, le caler entre la joue et les gencives et mastiquer ça pendant quelques minutes ou plusieurs heures. Comme les feuilles de coca en Amérique du Sud, le Bétel a des effets de coupe-faim et de stimulant.

La Birmanie, c’est aussi le haut lieu du bouddhisme. Pagodes et stuppas jalonnent le paysage tandis que moines et nonnes défilent sur les routes en portant des bols pour recueillir les offrandes de riz et de nourriture qui leur permettront de manger.

A Yangoon, la Paya Schwedagon, l’un des sites les plus sacrés du bouddhisme, est impressionnante avec ses tonnes de feuilles d’or et ses milliers de diamants !

Nous y sommes restés trois heures sous un soleil de plomb et malgré l’heure plutôt matinal (8h), il était difficile de marcher sur le sol qui nous brûlait les pieds (il est obligatoire de se déchausser dans tous les pagodes). Les enfants ont malgré tout été très attentifs à tout ce que nous apprenait notre guide. Ils se sont prêtés de bonne grâce à une séance photos demandé par des touristes birmans (et oui, c’est un peu le monde à l’envers !) et toute la famille s’est initiée au rite bouddhique consistant à verser de l’eau (autant de fois  que son âge…autant dire que cela a pris pas mal de temps pour Phil et moi !) sur le bouddha correspondant à son jour de naissance.

Les marchés colorés de Yangoon nous ont permis de découvrir des fruits qui nous étaient inconnus jusqu’à maintenant et d’échanger avec les locaux. Génial…

A Yangoon, nous sommes allés chez des très bons amis qui viennent de s’installer là-bas : Pascal, Caroline et Jonah, leur petit garçon de 4 ans nous ont reçu comme des rois dans leur magnifique maison (encore mieux qu’un hôtel 5 étoiles !!) Cela nous a permis de nous poser et de partager de belles tranches d’amitié. L’anniversaire de Pascal dans le dernier bar branché de Yangoon a été l’occasion de rencontrer d’autres expats récemment installés et de réaliser que beaucoup de choses s’y passaient…Yangoon ? the place to be !!!

Les enfants avec l’adorable petit Jonah

Dans le train de la « circle line » qui fait le tour de Yangoon, à environs 20 kms/heure! Un bonne façon de découvrir les quartiers périphériques de Yangoon.

Beaucoup de vie et de pauvreté tout autour de cette circle line..

Une glace offerte par Pascal…c’est la fête chez les Mandray

Séance photo avec Caroline!!

Difficile de résumer le Myanmar tant nous avons été séduits par la richesse des paysages, la gentillesse des gens, et le contraste entre l’état de pauvreté général du pays et les capacités de développement (croissance à près de 2 chiffres sur les 3 dernières années !).

Un vrai coup de cœur pour enfants et parents. Un seul conseil :FONCEZ  Y !!