Bonjour mes copains de 10ème, J’espère que tout le monde va bien et que vous profitez de la dernière semaine d’école avant les vacances. Je suis maintenant en Birmanie, un pays qui est en Asie et il y a quelques mois, j’étais en Nouvelle Zélande, alors je vous ai écrit un article sur les maoris, le peuple de Nouvelle Zélande. Nous avons passé une soirée dans un village maori près de Rotorua, une petite ville au centre de l’ile du Nord de la Nouvelle Zélande. Les maoris sont arrivés sur des canaoés que l’on appelle des wakas et ils ont fait une démonstration de haka, la danse traditionnelle des Maoris. C’est une danse guerrière dont le but est de faire peur aux adversaires. Figurez vous que l’on n’avait pas le droit de rire quand les maoris tiraient la langue et faisaient des gros yeux de poissons.

Puis ils nous ont expliqué comment participer à des épreuves maoris :

Courir le plus vite possible dans des échelles qu’ils ont fabriqué avec des bâtons et qu’ils ont posé sur le sol, sans toucher les bâtons

Comment sculpter le bois : les maoris font beaucoup de sculpture et dans chaque maison maori, il y a une sculpture en bois à l’entrée

Ce que veut dire les tatouages que tous les maoris ont sur le visage. Les hommes ont le visage tatoué en entier (la partie droite symbolise la partie maternelle, la partie gauche la partie paternelle), les femmes, elles, n’ont que le menton qui est tatoué. Je n’ai pas trouvé cela très joli.

Avec papa, ils nous ont appris à danser le haka. J’ai trouvé cela un peu difficile au début mais très amusant !

Puis c’était l’heure de dîner. Il y avait de grands fours enterrés sous la terre et on mettait dessus des sortes de couverture pour garder les choses au chaud. On a mangé du poulet, des pommes de terre, des carottes, des kumaras (sortes de patates douces), du stuffing (un mélange de chou et de viande). C’était délicieux.

Cette soirée était un peu réservé pour les touristes mais cela nous a permis de découvrir plein de choses sur les maoris.

Bonnes vacances à tout le monde et je suis content de vous retrouver en septembre.

Arthur